>> Ventilation 

SIMPLE FLUX : Il s’agit d’un ventilateur (placé généralement dans les combles) aspirant l’air par des conduits situés dans les pièces humides. La dépression ainsi créée assure que l’air humide ou chargé d’odeurs ne circule pas dans le reste de la construction. Cette mise en dépression force également l’air extérieur à entrer dans la construction par des ouïes disposées dans les pièces non humides, la circulation de l’air est ainsi à sens unique.
Le contrôle du volume d’air renouvelé par heure se fait manuellement par les occupants : en général, le débit d’air sortant peut-être contrôlé par le réglage du degré d’ouverture de la trappe d’aspiration d’air. Parfois, le débit d’air entrant peut également être réglé par un volet sur les ouïes.
 
SIMPLE FLUX HYGRORĒGLABLE : Même principe que la simple flux classique, la différence se trouve au niveau du contrôle de la ventilation, celle-ci étant adaptée au taux d’humidité relative.
 
DOUBLE FLUX : ventilation permettant d’insuffler de l’air frais dans les pièces sèches et de l’extraire dans les pièces humides de la maison, formant ainsi un circuit. L’avantage est qu’elle peut s’accoupler à un échangeur thermique permettant, l’hiver, de préchauffer l’air entrant à l’aide de l’air sortant et, pour une maison climatisée, l’été de rafraîchir cet air.
 
DOUBLE FLUX HYGRORĒGLABLE : Même principe que pour la simple flux
 
AVANTAGES & INCONVENIENTS :
 
Simple flux :
- Moins coûteuse que la double flux.
- La maison étant en dépression, il est dangereux d’utiliser un chauffe-eau au gaz ou un pôele qui ne soit pas raccordé à une prise d’air et un refoulement extérieur.
- L’air qui entre dans le bâtiment, en hiver, n’est pas préchauffé et est donc froid. De plus, il n’est que peu filtré.
 
Double flux :
- Filtration de l’air donc meilleur hygiène.
- Air neuf dans chaque pièce à débit contrôlé
- Le brassage de l’air permet d’homogénéiser les températures d’air intérieur.
- Echangeur thermique qui permet de préparer la température de l’air neuf entrant grâce aux calories récupérer de l’air vicié (air frais en été, chaud en hiver). Cela peut représenter, pour une récupération de 60%, environ 400W, c'est-à-dire un petit convecteur de salle de bain.
- Quand il fait -7° C dehors, l’air entrant est de 12° C au lieu de -7° C , ce qui est impossible avec une simple flux.

En vidéos :
Hiver Eté
hiver  ete
 
 ventilation

Le plus du spécialiste :

Le renouvellement d’air représente 20% du budget du chauffage, de plus les rendements s’améliorent sans cesse et certains systèmes permettent le rafraichissement la nuit.